Focus Textile

Le pantalon: l’habillement corporate, workwear, Epi !

LE PANTALON

 

« Communiquer c’est faire en sorte que l’on se souvienne de soi, de sa marque, de son produit ou de son service. Mais communiquer c’est aussi envoyer un message à ses employés. Faire en sorte que leur attitude et leur tenue soient à l’égal de l’image de l’entreprise est fondamental. Il faut prioriser les raisons pour lesquelles on va habiller ses collaboratrices et ses collaborateurs. »

 

Le pantalon est la pièce du vestiaire qui nécessite une parfaite maîtrise de la fonction de la personne qui le porte et de la confection du vêtement. On n’achète pas un pantalon sans être accompagné. Même si cela fait 10 ans que l’on achète les mêmes.

Pourquoi l’entreprise habille-t-elle ses employées ? Il peut s’agir d’une obligation pour les métiers techniques, salissants, avec des risques. Pour que les clients reconnaissent les acteurs de l’entreprise Pour avoir une homogénéité d’image. Pour que le sentiment d’appartenance des employés soit plus fort… Les raisons sont multiples, mais une seule doit être prise en compte avant toute autre : ce pantalon va être porté par une personne.

On pense simultanément à l’usage et au fitting !

Il est fondamental, en amont du choix, de définir quelles sont les actions physiques qui vont être menées en portant ce pantalon. Car si une veste peut être un peu trop grande, ou au contraire trop serrée, ce n’est pas possible avec un pantalon. Le pantalon doit être en rapport avec la morphologie de la personne et les contraintes inhérentes au métier. Le pantalon doit être en rapport avec la morphologie de la personne et les contraintes inhérentes au métier.

Quand choisir un pantalon intègre les principes de la RSE

Un des enjeux de la RSE s’exprime dans l’attention que l’on porte à l’autre. Elle peut être émotionnelle, mais aussi pragmatique pour éviter que l’employé ne se blesse. Mais aussi pour lui permettre de faire son métier dans les meilleures conditions. Choisir un pantalon est à l’image de l’engagement RSE de l’entreprise pour ses employés. Parce qu’il faut comprendre les tâches réalisées, les risques, les contraintes. C’est aussi parce que ce vêtement peut, aujourd’hui, être acheté avec une démarche éco-responsable que l’on va intégrer ce projet à la RSE. La durabilité de la tenue est primordiale et doit orienter le choix. Enfin, l’image et la fierté de porter une tenue font partie de ce que l’entreprise apporte à ses collaboratrices et collaborateurs. Le choix doit être fait pour que l’envie de porter ces vêtements soit réelle et optimise le bien-être dans l’action.

 

 Habiller ses collaborateurs c’est communiquer. 

L’essentiel pour bien acheter 

Dans la boîte à outils de la RSE, il s’en trouve un très intéressant à utiliser dans l’analyse de l’enjeu « Conditions de travail ». D’un besoin très large, on peut zoomer sur la recherche des meilleures tenues pour l’habillement des collaborateurs : LA MATRICE DE MATÉRIALITÉ. Il s’agit de relever l’avis des salariés concernant leurs tenues. (à travers un questionnaire adressé à chacun ou au cours d’entretiens). On cartographie ces attentes en les positionnant dans un graphique selon 2 axes.

1) le niveau d’attente du collaborateur et 2) création de valeur. En hiérarchisant, la matrice de matérialité permet de révéler ce qui compte. Mais aussi ce qui est à travailler en premier pour celui qui est responsable de l’achat des tenues. C’est un outil essentiel et concret d’aide à la décision. Et collaboratif. Il est possible de réaliser cette cartographie en mixant les questionnaires de tous les services de l’entreprise. Soit, au contraire, en faisant une matrice par typologie d’activités et de métiers et donc par typologie de tenues de travail.

Tags: Focus Textile

Articles sur le même thème

Le coton: comment vérifier et reconnaître la qualité d’un tissu ?
Le guide du textile publicitaire pour réussir vos communications !